Historique

Adossée à une colline ombragée et à proximité d’une source, une villa romaine toujours visible, avait été construite dominant une grande partie de ses terres et dépendances.

La première mention de la « villa Quilianum » date de 782. Les commissaires de Charlemagne reconnaissent à l’archevêque de Narbonne la possession de certains lieux usurpés par le comte Milon.

En 1121 Bernard-Hugues de Quillan reçoit de l’archevêque de Narbonne le Château de Quillan. Et lui promet fidélité.

Au XII ème siècle, les seigneurs vassaux font quelques donations de terre à l’abbaye de Fontfroide, et détachent Aurits.

La famille Vital de Castres hérite de Quillanet, et en 1404, le procès-verbal de la visite des églises de l’archevêché signale la paroisse de Notre Dame de Quillanet. Cette église est toujours présente sur le domaine. Le château existant à cette époque-là paraît être en bon état, encadré par des fortifications remontant au haut moyen âge, des cours que dominent des tourelles, des jardins qui s’étendent aux abords des habitations.

En 1539, Marguerite de Neveys possède Quillanet. Et Louis Henri de Calvisson en 1650. En 1727 Henri de Biord de Teincturier pénètre sur les terres dont il vient d’hériter.

En 1791,Noël Daru, futur comte et ministre de l’Empire, achète le domaine de Quillanet.

En 1835 le domaine est vendu à Marc-Antoine de Martrin-Donos et Henri de Poumayrac, son gendre.

En 1858, Félix Terral domicilié à Cruzy rachète le domaine. Une partie du terrain est accordée à Adolphe Peyre, ancien fermier de Quillanet, pour créer le Domaine de Saint Henri de la Caunette.

Félix Terral, léguera Quillanet à la famille Abram, qui la léguera à la famille Durand, propriétaire actuelle.

(D’après le bulletin de la Commission d’archéologie de Narbonne – Jean-Louis Bonnet - 1970)

2708 visites sur cet article